Archives du mot-clé GIEC

Le prétexte du réchauffement climatique au service des multinationales dans l’Arctique


Les multinationales du pétrole et de l’exploitation minière financent les recherches scientifiques à coup de centaines de millions pour préparer leur exploitation de l’Arctique. Tout cela se fait sous le prétexte des changements climatiques.

La Presse publiait un article le 19 avril dernier intitulé « Les changements climatiques en Arctique s’accélèrent » dans le but d’alarmer la population et de faire la promotion de la Conférence de l’année polaire internationale 2012 qui se déroule à Montréal du 22 au 27 avril. Deux jours plus tard, ce même journal récidivait avec un autre article, «  Les mondes polaires en mutation » dans lequel on peut lire un entretien avec le directeur d’ArcticNet, le Québécois Louis Fortier. Cet entretien est révélateur quant aux véritables objectifs d’ArcticNet et de la recherche sur les changements climatiques en Arctique.

D’abord, voyons un peu ce que dit Louis Fortier dans cet entretien : « L’Année polaire internationale, qui s’est étalée en fait sur 2007 et 2008, est la quatrième de l’histoire. La précédente était en 1958″. Ceci est intéressant, puisque l’Année polaire internationale n’a jamais été liée auparavant aux changements climatiques. Continue reading Le prétexte du réchauffement climatique au service des multinationales dans l’Arctique

Le faux prophète Al Gore nous fait la morale climatique.


Par Eric Granger

Pour répondre à toutes les attaques et accusations qui ont émané du Climategate, le prophète contemporain de l’apocalypse planétaire, Al Gore, s’est envoyé lui-même à la rescousse de sa propre cause.

Continue reading Le faux prophète Al Gore nous fait la morale climatique.

Histoire de la politique climatique


Partie 1
Partie 2
Le DÉCODEUR vous propose une petite histoire de la politique climatique. Eric Granger vous présente les groupes et les individus derrière le mouvement politique environnemental.
Voyez comment l’objectif principal n’est pas de sauver la Terre mais de faire accepter à toutes les nations une gouvernance mondiale. Par exemple, le Club de Rome est un groupe de réflexion qui travaille depuis 40 ans à l’établissement d’une gouvernance mondiale en utilisant le prétexte de la crise environnementale.